Joelette 2018 : Mardi 2 octobre Arzacq-Arraziguet

 

Cliquer sur l’image pour accéder au diaporama

Mardi 2 octobre 2018 Leon- Arzacq Arraziguet

Petit retour en arrière (ce n’est pas un oubli!!) : après le repas d’hier soir, remise des compostella à tous les participants de cette édition 2018 des joëlettes. Pas toujours facile de reconnaître son identité quand Pierre annonce « Leonelum, Johanum-Ludovicum, Jacobus »!!

Avant de passer au compte-rendu proprement dit de la journée, on vous livre la réflexion d’Evelyne, une accompagnante, après cette nuit où nous avons tous dormi dans 2 dortoirs, y compris les 10 PMR (dont 2 à mobilité impossible). Cette promiscuité nous met dans la réalité de leur quotidien: repères toujours différents pour les non-voyants, manque de place pour déplacer les fauteuils, intimité difficile à préserver….

De quoi nous plaignons-nous? Il pleut….le café est froid…..il y a des embouteillages….

Merci aux PMR de nous donner cette piqûre de rappel et nous dire d’accrocher la banane du sourire avec bonne humeur dès le matin!

« Amis pèlerins du matin, bonjour! Comment allez-vous bien ce matin? » C’est avec ces mots de bienvenue d’Eric, notre chauffeur, que nous prenons (comme tous les matins!) le car après un petit trajet à pied ou en fauteuil. Le fond de l’air est frais, mettez les petites laines, il fait 7°!!

670 km nous attendent…. un documentaire vidéo « les Pionniers du Chemin » et quelques histoires drôles aident à digérer ces kilomètres.

Arrêt pour le repas à midi et demi à Ziondia dans un parc ombragé ……. mais beaucoup recherchent plutôt la chaleur du soleil.

On reprend le parcours en car pour notre destination du soir Arzacq-Arraziguet (même gîte que le vendredi 21 Septembre). Le visionnage d’un film permet de « tuer » le temps !!

A 19h30, pèlerins et accompagnateurs se retrouvent, tous vêtus du polo bleu « Joëlettes 2018 » pour le dernier repas du soir ensemble suivi d’une soirée riche en émotion, avec différentes interventions, remerciements, chants et conte. Les photos sur le site parlent d’elles-mêmes, n’hésitez pas à le consulter.

Demain, c’est le retour à Pomey, la boucle est bouclée! Beaucoup découvraient les joëlettes, c’est une autre façon de faire le chemin, une expérience riche en enseignements, on n’en revient pas « indemnes »……. Heureux mais tristes de se quitter!!

« Ne sois pas triste parce que c’est terminé, mais réjouis-toi que ce soit arrivé! »

Rendez-vous aux retrouvailles à Myans en Février!

Un petit texte poétique de Corinne en cette fin de pèlerinage

« Dégustez le souffle du vent, Happez le chant de l’oiseau,

Cueillez le rire de l’enfant, osez de grands rêves qui vous fassent approcher du ciel,

Marchez d’un pas léger sur le chemin de la vie, votre meilleur est pour demain

Gardez vos mains chaudes , elles réchaufferont le monde »

Une histoire drôle pour finir!

En ces temps œcuméniques, un curé, un pasteur et un rabbin se retrouvent et échangent sur la façon dont ils se rémunèrent avec la quête.

Le curé : « Moi, c’est simple. Je trace un cercle au sol de 1m de diamètre, je lance les pièces en l’air. Celles qui retombent à l’intérieur du cercle sont pour moi, les autres sont pour le Bon Dieu »

Le pasteur : »Moi, je trace un trait sur le sol, je lance les pièces en l’air. Celles qui retombent à droite de la ligne sont pour moi, les autres pour le Bon Dieu »

Le rabbin: « Moi, c’est encore plus simple. Je lance les pièces en l’air, celles qui restent en l’air sont pour le Bon Dieu, les autres pour moi! »

Nous ne pouvons manquer de dire un grand MERCI à Pierre et Robert pour l’organisation de cette « expédition ».

Ils avaient même pensé à prier St Jacques pour que l’on ait beau temps (c’est tout de même plus agréable!!)……

Prière exaucée….17 jours de soleil! Génial!!

PS : Nous avons eu grand plaisir à composer tous les soirs le compte-rendu de la journée. Nous espérons qu’à travers toutes ces lignes, vous vous êtes sentis pleinement des nôtres!!

Monique et Lionel

 

 

 


Pour vos encouragements, vos commentaires ou vos salutations : Envoyez votre propre message

Pour recevoir automatiquement un mail pour chaque nouvel article enregistrer votre mail


 

 

Joelette 2018 : Lundi 1 octobre Léon

 

Cliquer sur l’image pour accéder au diaporama

Le 1er octobre 2018 Muxia – Leon

Comme ces derniers jours, nous allons commencer notre journal quotidien en réparant un oubli (vos reporters comme tout le monde sont un peu fatigués): hier, sur les falaises qui surplombent l’océan à Fisterra, Youyou, notre clown sonneur de cor, a rencontré Pedro, jeune homme aux pieds nus jouant du didgeridoo australien. la sympathie spontanée aidant, ils ont improvisé quelques morceaux avant de revenir sur les lieux du repas où Michel et Robert se sont joints à eux pour un quatuor de musique incitant à la méditation.

Aujourd’hui, départ à l’heure….. habituelle (8h15)en car pour Lugo puis Pedrafita où l’on arrive à midi pour le repas (même lieu que vendredi 28)

Durant le trajet , le calme règne. Seules quelques histoires drôles, un conte, la lecture des messages, la reprise des 2 chants « Vers Compostelle » et « Ultreïa » viennent troubler la somnolence générale.

L’apéritif est offert par Jean-Louis et Evelyne, Jacques et Sylvie (après les efforts de ce matin, nous sommes assoiffés!!).

Les carottes râpées et le céleri rémoulade ont fait l’unanimité : nous sommes sevrés de légumes depuis quelques temps.

Nous reprenons le bus jusqu’à Leon pour une visite guidée de la cathédrale Santa Maria par Evi, passionnée et passionnante. La façade est en cours de restauration. Plus de 1500 m² de vitraux éclairent et illuminent cet édifice qui se rapproche des grandes cathédrales gothiques françaises (Amiens, Chartres et Reims). A voir!

Par un dédale de rues, nous rejoignons notre gîte tenu par les sœurs bénédictines.

Ce soir, nous vous présentons les 2 dernières personnes de l’ombre : Joseph de l’Ain et Maurice de la Haute-Savoie.

Joseph est responsable de la transmission informatique des compte-rendu journaliers, avec photos prises par Christian et rapporteur des messages reçus. Il a été appelé à cette édition 2018 au pied levé (le vendredi pour un départ le dimanche!) et il a accepté avec le sourire … et l’accord de son épouse, malgré son « handicap » (il doit se faire opérer d’une épaule dès son retour).

Il a effectué 2 tronçons du chemin (Le Puy-Conques et Aire sur Adour- Roncevaux) avec sa femme et un autre couple. C’est la troisième fois qu’il participe au pèlerinage joëlettes. Merci à lui qui a dû attendre la connexion tous les soirs, ce qui l’a amené à se coucher souvent le dernier!

« Je tiens à remercier les auteurs du compte-rendu journalier, Monique et Lionel, pour tout le travail qu’ils ont fourni de réalisation et de frappe. Je remercie aussi Christian pour les prises de vue et le tri des photos. Tout ce travail dans l’ombre a permis d’expédier dans de bonnes conditions tout ce que vous avez pu lire au fil des jours ».

Maurice est le chauffeur attitré du bus des joëlettes, il œuvre donc beaucoup au montage, mise en place et remisage des dites joëlettes. C’est la troisième fois qu’il occupe cette fonction; un homme expérimenté, et pro donc, dans son domaine! Auparavant, il avait participé à 2 éditions en tant qu’accompagnant.

« J’ai la joie de faire découvrir ce chemin aux autres, de voir l’émotion de ceux qui le font pour la première fois et qui n’auraient jamais osé penser avoir la possibilité de le faire ».

Petite remarque observée dans plusieurs gîtes: » Le touriste exige, le pèlerin remercie. »

Ce sera tout pour aujourd’hui. A demain!

 

 


Cerise sur le gâteau une vidéo : Cliquer pour lire la vidéo

Pour vos encouragements, vos commentaires ou vos salutations : Envoyez votre propre message

Pour recevoir automatiquement un mail pour chaque nouvel article enregistrer votre mail


 

 

Joelette 2018 : Dimanche 30 septembre Muxia

 

Cliquer sur l’image pour accéder au diaporama

Le 30 Septembre 2018 Santiago – Muxia

Réparons d’abord un oubli de notre part dans le commentaire d’hier.

A la fin de la messe de midi nos sonneurs de cor ont interprété l’Ave Maria accompagné de l’orgue, au pied de l’Apôtre. Un beau moment musical.

Nous laissons le grand séminaire où nous avons apprécié le confort des chambres et le petit déjeuner copieux.

Ce dimanche matin, à l’heure de notre lever, le quartier de la cathédrale a retrouvé sa quiétude et sa paix. Quelques uns d’entre nous profitent de la grasse matinée, d’autres se dirigent pour la messe dans la chapelle St Sauveur , derrière l’Apôtre, et en l’absence du prêtre souffrant, ce sera une liturgie de la parole suivie avec ferveur.

Nous prenons le bus pour Fisterra, la pointe la plus occidentale de l’Espagne, où nous déjeunons au soleil. Après le café, chacun a le loisir d’aller vers le phare en passant au km 0, ou s’aventurer sur les sentiers qui surplombent l’immensité de l’océan. Depuis nos Alpes nous avons suivi ce Chemin de pèlerins qui conduit où le soleil se couche, la fatigue fait place à la rêverie…ou à la méditation…!

Il faut continuer jusqu’à Muxia et l’église Nuestra señora de la Barca, posée sur l’océan.

Le vent souffle très fort et la mer nous offre quelques belles images d’écume mouvante et de flots majestueux. On peut quand même se poser la question de savoir s’il existe un coiffeur dans cette ville où Eole se déchaine en permanence!

N’oublions pas qu’en 2002 le pétrolier Prestige s’échoua sur les rochers provoquant une marée noire. Un monument est érigé en souvenir de cette blessure.

Quelques uns se sont trempés les pieds, les plus courageux en ont même profité pour se baigner entièrement (18° Brrrrrr…).

Nous prenons nos quartiers à l’hôtel La Cruz situé sur le front de mer.

Après les PMR nous allons vous présenter les hommes de l’ombre. Ce soir Richard de l’Ain et Hubert de la Savoie:

Richard est l’un des plus anciens. Il a fait le Chemin en 2002 et c’est la 3ème fois qu’il occupe la fonction de responsable cuisine au sein du Pèlerinage des Joëlettes : » C’est sur, on est un peu à part, on passe à côté de certaines choses (on doit faire des achats, préparer les repas de midi) mais on le sait quand on accepte la fonction ».

Inutile de vous rappeler la qualité de son travail, et son professionnalisme, on l’a évoqué à plusieurs reprises dans nos compte rendus journaliers. Merci encore Richard.

Hubert a été pèlerin seul en 2013 « J’ai été content de cette aventure, j’ai reçu de belles choses, j’ai envie de rendre ce que le Chemin m’a apporté. J’ai donc été accompagnant sur le pèlerinage des Joëlettes en 2016, où j’ai rencontré Richard. J’avais fait la promesse à Richard que s’il revenait, je viendrais aussi. Je suis content de le seconder, j’apprends beaucoup et nous avons une belle entente tous les deux ».

La petite blague du jour :

Un automobiliste traverse un village de la France profonde et écrase 3 poules. Il demande à un jeune qui se trouve là : Elles sont à vous ces poules? et le jeune de répondre: » On en a bien quelques unes mais elles ne sont pas aussi plates ! »

Bonne lecture à vous et bonne journée.


Pour vos encouragements, vos commentaires ou vos salutations : Envoyez votre propre message

Pour recevoir automatiquement un mail pour chaque nouvel article enregistrer votre mail


 

 

Joelette 2018 : Samedi 29 septembre Santiago

 

Cliquer sur l’image pour accéder au diaporama

Le 29 Septembre 2018 Monte del Gozo  – Santiago

Encore une journée qui débute de très bonne heure….. et un peu au radar! Il fait encore nuit.

Petit déjeuner préparé par Richard et Hubert pris sous un éclairage pâlot…. mais on voit tout de même ce que l’on mange : du pain avec des confitures « maison » de Richard.

A propos, on a oublié de vous dire hier : les patates ont été aussi …… plantées et servies par Richard !

On prend les joëlettes pour Santiago (5 km)….Enfin, nous y sommes, nous atteignons la place de la cathédrale en chantant « Ultreïa ».

Embrassades, accolades, félicitations, remerciements les uns les autres, le moment est intense.

Hubert Bonin, vice-président de l’ARA, nous fait la surprise de venir à notre rencontre, à titre privé mais en tant que représentant de sa fonction au sein de l’ARA.

Avant la messe, rencontre fortuite et très sympathique de notre sonneur de cor Michel avec un joueur de cornemuse (un galicien de Santiago en tenue folklorique). Le temps d’accorder les instruments, ils interprètent ensemble « Amazing Grace ». Le chemin, c’est aussi ça!!

« Rassemblez-vous, on va à la cathédrale »………………. et là, grosses difficultés pour entrer puis trouver des places pour tous les PMR, notamment les malvoyants!! Ne parlons pas des accompagnants! Le service d’ordre est vigilant et strict. « Les choses arrivent rarement comme on les aime, aimons-les comme elles arrivent » (proverbe zen)

La messe se termine avec le traditionnel botafumeiro toujours aussi impressionnant.

S’en suivent les photos souvenir traditionnelles sous un soleil brûlant, puis un petit concert des sonneurs de cor, à l’attention d’un large public intéressé et curieux.

Repas pris dans un immense réfectoire du grand séminaire. Nous ne sommes pas seuls, c’est un peu bruyant, l’acoustique n’est plus adaptée!

Après que chacun ait pris possession de sa chambre, quartier libre jusqu’à 19h30 : repos, découverte de la ville et de ses magasins, visite de la cathédrale, etc….

A 19h45, on se retrouve au réfectoire pour une petite cérémonie protocolaire de remise de compostella à tous les PMR par leur référent, avec en cadeau, une petite croix de St Jacques. A la fin, on reprend le chant Ultreïa en se tenant les mains pour une communion totale.

A la fin du repas, Lucie offre à chaque membre de son équipage un carnet dans lequel elle a écrit un petit mot. Touchant!

Nous terminons la présentation de nos PMR avec Michel de Genève (un de nos 3 sonneurs de cor des Alpes) et Rinaldo de Haute-Savoie, tous deux atteints de cécité.

Michel : « Engagé pour une promenade de santé, je me retrouve dans un troupeau de brebis, aimantées vers une destination inconnue mais attendue avec espérance, émotions et ferveur tout au long du parcours. Un grand merci à Pierre et aux responsables, à Monique, ma bergère, et à toutes les équipes d’accompagnants. Bravo à ceux qui ont surmonté leurs difficultés pour arriver au bout du voyage. »

Rinaldo : « Je fais le chemin pour remercier Dieu qui m’a laissé la vie (car j’ai failli la perdre à plusieurs reprises). Je tiens à remercier particulièrement Chantal Marchand et Patrick son époux qui m’ont incité à partir dans cette aventure ainsi que tous les accompagnateurs de ce pèlerinage. »

Une petite histoire pour terminer :

L’instituteur demande à Mohamed « Sais-tu ce qu’est un rapace? »

Mohamed répond : »Oui, Missié, Oui, Missié, c’est un oiseau, Monsieur »

L’instit’ : »Bien Mohamed! Peux-tu me donner le nom d’un rapace? »

Mohamed : »L’hirondel’Missié »

L’instit’ : « Comment l’hirondelle ? »

Mohamed : « Mon papa dit toujours : rigard’l’hirondel’, i pass’, i rapass »

Bonne nuit à tous. A demain!

 

 


Cerise sur le gâteau une vidéo : Cliquer pour lire la vidéo

Pour vos encouragements, vos commentaires ou vos salutations : Envoyez votre propre message

Pour recevoir automatiquement un mail pour chaque nouvel article enregistrer votre mail


 

 

Joelette 2018 : Vendredi 28 septembre Monte del Gozo

 

Cliquer sur l’image pour accéder au diaporama

Le 28 Septembre 2018 Rabanal del Camino – Monte del Gozo

Ce matin, nous partons alors qu’il fait encore nuit. Le groupe a dormi dans 2 grands dortoirs style jolie colonie de vacances….. et certains ont mal dormi, il faut dire que les scieurs de bois ont sévi !!

Nous suivons d’abord un chemin puis un sentier qui se faufile entre les genêts, les chênes verts et les bruyères en fleurs. La pente se fait de plus en plus raide et il est difficile de manœuvrer. Finalement, nous optons pour la route jusqu’à Foncebadon où la pause s’impose. Les montures sont fatiguées!!

Sur ces quelques kilomètres, un arrêt est proposé pour admirer le lever du soleil au loin sur la meseta , quittée hier, tout en écoutant un beau chant italien interprété par Robert.

Nous parvenons à la Cruz de Ferro (point culminant du chemin 1504m) vers 10h15 en chantant l’hymne « Ultreïa ».

4 des 6 PMR sont tour à tour portées sur la joëlette jusqu’au pied de la croix, Evelyne et Lucie ont tenu à monter à pied au sommet. Nos malvoyants ont aussi gravi le petit « mont » pour y déposer leur caillou. Moment d’émotion intense.

Puis quelques morceaux choisis de nos 3 sonneurs de cor précèdent une prière proposée par André, véritable hymne à la nature « Que tes œuvres sont belles »!

D’autres pèlerins, arrivés en même temps que nous, nous regardent, nous écoutent, surpris de notre présence et photographient sans relâche notre groupe et les musiciens. La communion entre tous est encore plus forte.

Nous reprenons le bus pour nous rendre à Pedrofita à 120 km de là, nous sommes en Gallice.

Tout est prêt pour le repas. Au menu, une salade de pommes de terre cultivées, récoltées, nettoyées, cuites, épluchées, coupées, assaisonnées par notre chef Richard. Cela s’appelle du « circuit court », directement du producteur au consommateur!

Puis 160 km nous attendent avant de parvenir aux portes de St Jacques…..nous sommes impatients de fouler la place de l’Obradorio! En attendant, ce soir, nous prenons le repas au restaurant (très bon accueil, menu apprécié).

Faisons connaissance aujourd’hui avec Estelle du Rhône et Simone de Haute-Savoie, toutes 2 atteintes de cécité.

Estelle : « Je suis religieuse, j’avais envie de faire ce chemin vers St Jacques. Aujourd’hui a été une journée importante et marquante quand on a déposé au pied de la croix notre caillou symbolisant tout ce qui est lourd dans nos vies.

Au cours de ce pèlerinage joëlettes, j’admire tous les bénévoles qui se mettent au service des personnes en difficultés. Je garde en moi les 3 mots que l’évêque nous a donnés au Puy, le jour du départ : patience, service, confiance. »

Simone: « Je désirais faire le chemin depuis très longtemps en tant que voyante, mais la maladie que j’ai contractée il y a 20 ans ne m’a pas permis de le concrétiser. Je me suis dit alors « le Bon Dieu me ferme les yeux mais il m’ouvre le cœur ». Aujourd’hui à la croix, j’ai vraiment ressenti très fort cela et j’ai vraiment compris ce que cela signifiait vraiment! Au cours de ce pèlerinage, j’ai trouvé dans le groupe de l’amour, du partage et du non-jugement. »

Rendez-vous demain à Santiago del Compostella!!

 


Pour vos encouragements, vos commentaires ou vos salutations : Envoyez votre propre message

Pour recevoir automatiquement un mail pour chaque nouvel article enregistrer votre mail


 

 

Joelette 2018 : Jeudi 27 septembre Rabanal del Camino

 

Cliquer sur l’image pour accéder au diaporama

Le 27 Septembre 2018 Terradillos de los Templarios Rabanal del Camino

 

 

Revenons sur la soirée d’hier soir:

Alors que tout le monde est installé, une musique solennelle annonce l’entrée triomphale de 2 chauffeurs ! On n’a pas bu l’apéro, on ne voit pas double… en fait il s’agit d’Eric… et de Julien en pantalon, chemisette blanche, cravate, il n’est pas peu fier!

Pierrot nous rappelle quelques règles, avec humour, par un texte de sa composition en incluant plusieurs noms de participants à ce pèlerinage. Chapeau!!

Pour finir cette chaleureuse soirée, Julien distribue à chacun d’entre nous un savon confectionné dans l’atelier où il travaille, à chacun sa senteur.

Nous partons peu avant le lever du soleil à 8h précises.

Encore beaucoup de champs de blé fauchés sur cette plaine immense. Lecture de messages, moments de poésie, histoires drôles, faits divers, anecdotes et commentaires (église romane de Fromista, pont roman de Hospital de Orbigo, le plus long du Chemin, 204 m de long et 20 arches) émaillent le trajet du matin dans le car.

Nous parvenons à Astorga, impossible de se garer à la place prévue, sous les remparts! Robert et Pierre vont chercher des policiers pour trouver une solution: ceux ci se révèlent réactifs et efficaces; la voiture de police nous ouvre la route avec gyrophare, s’il vous plait, et nous laisse au pied de la cathédrale. Visite libre pendant 3/4 d’heure (palais Gaudi, cathédrale, automates sonneurs de la cloche de la mairie etc. …)

Repas dans un magnifique parc ombragé, précédé d’un apéritif concert (et qu’on sert!), près d’une source naturelle ou nombre d’habitants locaux remplissent de grosses bouteilles.

Après le repas les sonneurs de cor reprennent quelques morceaux et déposent un chapeau pour récolter quelques pièces: ça peut toujours payer une bière!

Nous commençons notre marche à El Ganso direction Rabanal à 8kms sous un soleil toujours aussi chaud. Le paysage a changé, nous apercevons les montagnes de Galice tout près. Le Chemin d’abord large et aisé devient parfois un sentier caillouteux et beaucoup plus difficile , d’autant que l’orage gronde au loin.

On peut remarquer sur quelques kilomètres de nombreuses croix faites par les pèlerins avec des bouts de bois trouvés sur le chemin, c’est impressionnant! Arrivée au gîte » El Pilar » sans la pluie.

Place ce soir à nos 3 dernières PMR en fauteuil:

-Eliane des Hautes Alpes:

« J’avais envie de faire ce chemin à pied dés ma retraite, le faire en Joëlettes me permet de réaliser ce rêve. Joie, partage, émotion, en résumé voilà les sentiments du Chemin de Compostelle, chemin de foi. Nos chemins se croisent, moment inoubliable dans nos coeurs. La vie est un combat, elle vaut la peine d’être vécue. Derrière les nuages il y a toujours un rayon de soleil. »

– Evelyne de la Loire:

« Quelqu’un m’a parlé de l’ARA et de ce pèlerinage Joëlettes, alors j’ai saisi l’occasion. Ce pèlerinage sur le Chemin de Compostelle me permet de raviver ma foi qui était en sommeil car j’étais au bout du rouleau, je le vis bien, il y a une bonne ambiance. Je vais rentrer avec un cœur rempli d’étoiles et les yeux scintillants. »

– Jocelyne de l’Isère:

« C’est une belle aventure humaine à faire une fois dans sa vie. J’ai eu la chance de connaitre l’ARA et ce pèlerinage par des amis. C’est l’occasion de faire de belles rencontres comme quand je pars en vacances d’été. »

Une petite histoire drôle courte pour terminer:

-Un musulman se présente chez un tailleur juif avec un large couteau: » Allah est grand » dit-il menaçant

« Ne vous inquiétez pas, lui répond le tailleur, ici nous faisons toutes les tailles ».

 

Bonne journée à vous, chers lecteurs.

 


Cerise sur le gâteau une vidéo : Cliquer pour lire la vidéo

Pour vos encouragements, vos commentaires ou vos salutations : Envoyez votre propre message

Pour recevoir automatiquement un mail pour chaque nouvel article enregistrer votre mail


 

 

Joelette 2018 : Mercredi 26 septembre Terradillos de los Templarios

 

Cliquer sur l’image pour accéder au diaporama

Le 26 Septembre 2018 Belorado Terradillos de los Templarios

 

La journée commence par un petit échange verbal haut en couleur entre Robert et la serveuse lors du petit déjeuner. Il faut dire qu’après le repas pantagruélique d’hier soir (où le pain est resté en abondance sur les tables), quelle n’est pas notre surprise de trouver , chacun, un gros croissant et une pomme certes, mais pas de pain !! « C’est croissant ou pain » dit la señorita…..mais quand plusieurs d’entre nous ont voulu échanger, la señora a un peu vu rouge ! Olé !!

Départ à 8h15pour Burgos où nous attend Fatima, guide attentionnée et compréhensive, qui nous commente la visite de la cathédrale Santa Maria. C’est un édifice exceptionnel commencé en 1221 et achevée au 19ème siècle, où reposent le Cid et Chimène pour ne citer que les 2 plus connus! Vouloir décrire cet ensemble de

9 000 m² s’avérerait prétentieux étant donné le nombre de chapelles, la richesse des retables, la beauté et la finesse des sculptures etc. … A voir absolument!!

Le repas est pris dans un parc ombragé de Burgos. Un grand merci à Richard tout spécialement pour sa mayonnaise maison!

A 14h, on reprend le car pour 120 km….le temps de digérer et de faire une bonne sieste….surtout pour les hommes!! Nous voilà requinqués pour la marche du jour, de Calzadilla de la Cueza jusqu’à notre gîte du soir, sous un soleil très généreux : « T’a-t-on oint d’onguent? » entend-on avant de partir !

10 km sur la meseta, vaste plateau au cœur de la Castille, où les villages sont rares, la terre couverte actuellement de chaume jauni sous le soleil.

Sur le trajet, une pause appréciée au bar de Ledigos où l’on rencontre de nombreux autres pèlerins, de plusieurs nationalités. Nous distribuons des flyers qui leur expliquent notre objectif : sensibles à notre démarche, ils nous applaudissent chaleureusement quand nous reprenons le chemin en chantant « Ultreïa! » L’une d’elles, est émue en embrassant Jocelyne, l’une de nos PMR… émotion partagée !!

Nous arrivons au gîte los Templarios vers 18h15.

Nous laissons ce soir la parole à nos 2 PMR atteintes de sclérose en plaques, Corinne de la Loire et Dominique de l’Ain.

Corinne : « J’aimais marcher et j’aime la vie en groupe, l’occasion était trop belle de partir sur les routes avec d’autres, partager, rigoler, pleurer, boire et manger. La vie est belle…. et c’est tant mieux »

Dominique :  » Nous avions envie d’aller ensemble à Santiago avec Antoine et de retrouver une vie sociale grâce à ce pèlerinage. J’ai trouvé des personnes formidables et dévouées. Grâce à elles, j’oublie par moments ma maladie. Je compte garder des contacts par la suite avec plusieurs d’entre elles. La cathédrale de Burgos est merveilleuse. Vivement Santiago! »

A demain….. pour de nouvelles aventures !

 


Cerise sur le gâteau une vidéo : Cliquer pour lire la vidéo

Pour vos encouragements, vos commentaires ou vos salutations : Envoyez votre propre message

Pour recevoir automatiquement un mail pour chaque nouvel article enregistrer votre mail


 

 

Joelette 2018 : Mardi 25 septembre Belorado

 

Cliquer sur l’image pour accéder au diaporama

Le 25 Septembre 2018 Puente la Reina – Belorado

Départ 8h00, belle ponctualité de tous.

Un petit trajet nous mène à la fontaine à vin d’Irache. Même si le petit déjeuner n’est pas loin, on tire quelques gouttes au fond d’un verre pour satisfaire une curiosité du Chemin…. ou simplement pour la photo. D’autres petits malins ont rempli une mini bouteille pour déguster le breuvage un peu plus tard! L’eau ferrugineuse Non! la fontaine à vin Oui!

Transfert en bus jusqu’à Santo Domingo de la Calzada, cité célèbre pour la légende du pendu-dépendu et du coq, qui est évoquée par la présence d’un coq et d’une poule bien vivants dans la cathédrale. Ambiance calme durant ce transfert, beaucoup somnolent. Il faut dire que la nuit en dortoir n’a pas été très réparatrice pour tout le monde.

Arrivée à Santo Domingo vers 10h30. Nous rejoignons en joëlettes le centre ville, puis visite libre soit de la cathédrale pour certains….soit café pour d’autres jusqu’au repas de midi. Nous déjeunons sur la grand place empierrée près de la cathédrale où le fourgon cuisine n’a pas le droit de stationner (plan Vigipirate à l’espagnole oblige). La place est calme, ensoleillée, c’est apprécié.

13h15 début de la marche pour Grañon à 7km sur un large chemin qui longe la route.

Sur le trajet, à la sortie de la ville, un garage réservé aux contrôles techniques est ouvert, nous en profitons pour passer l’une des joëlettes au banc d’essai: c’est bon! On a l’attestation valable 1 an (la vignette est collée sur le véhicule!) Il faudra revenir!

1h45 plus tard, nous arrivons à Grañon.

Ensuite André et Jean Paul nous rassemblent à l’église pour un temps de prière au cours duquel nombre de participants ont pu confier librement leurs intentions. Retour au bus pour rejoindre Belorado vers 16h45.

« on ne s’énerve pas, on a le temps, on s’occupe d’abord des pèlerins … »

D’ailleurs nous allons tous vous les présenter en commençant par Lucie de la Loire :

Lucie, 31 ans, a déjà marché avec sa maman sur le chemin de St Jacques; elle est très contente de le faire cette année jusqu’à Santiago en joëlette, de chanter, de marcher avec tout le groupe et elle souhaite refaire quelques étapes les prochaines années à pied avec son papa et sa maman.

Et pour terminer une petite blague:

Un jeune moine rentre dans un couvent dans lequel les règles sont strictes et notamment la règle du silence: les moines n’ont droit qu’à 2 mots tous les 10 ans ! Au bout des 10 ans le moine va voir son supérieur et lui dit « repas froids ». Il reprend sa vie et 10 ans plus tard, retour vers son supérieur et dit: « lit dur » et enfin 10 ans plus tard: « Je pars ». Et là le supérieur de répliquer: « ça ne m’étonne pas, depuis 30 ans tu n’arrêtes pas de te plaindre! »

Excellente journée à vous tous amis lecteurs!


Cerise sur le gâteau une vidéo : Cliquer pour lire la vidéo

Pour vos encouragements, vos commentaires ou vos salutations : Envoyez votre propre message

Pour recevoir automatiquement un mail pour chaque nouvel article enregistrer votre mail


 

 

Joelette 2018 : Lundi 24 septembre Puente la Reina (Espagne)

 

Cliquer sur l’image pour accéder au diaporama

Le 24 Septembre 2018 Saint-Etienne de Baïgorry Puente la Reina

Buenos dias amigos !

Nous partons de Saint Etienne de Baïgorry sous une petite pluie fine en laissant un gîte où l’accueil a été chaleureux.

Nous entamons la montée vers Roncevaux, par une route qui serpente dans un vallon encaissé et couvert de forêts, la visibilité est réduite ce qui donne au paysage un aspect tristounet.

A Roncevaux, alors que la bruine nous fait sortir ponchos et capes de pluie, nos sonneurs de cor évoquent, par l’interprétation de quelques morceaux, l’épopée de Roland quelques siècles plus tôt. Puis petite cérémonie chantée à la collégiale; à la sortie, quelle n’est pas notre surprise de voir apparaître le soleil, preuve, s’il en était, que nous ne chantons pas si faux que ça !!

Cap sur Pampelune puis Eneriz pour débuter notre marche, le soleil est maintenant largement présent mais le vent aussi, attachez vos casquettes ! 12 km nous attendent, mais on va faire des pauses !

La première à la chapelle d’Eunate, bel édifice octogonal roman entouré d’un déambulatoire qui nous a rappelé le cloître de Moissac (doubles colonnes avec chapiteaux).

La deuxième à Muruzabal pour satisfaire nos estomacs qui crient famine, il est tout de même 14h… et nous apprécions le menu du restaurant.

Enfin, nous arrivons à Puente la Reina. Notre attention est attirée par la présence d’un sculpteur sur bois, fer et pierre qui nous autorise à visiter son exposition d’œuvres très éclectiques, c’est une superbe rencontre !

Puis nous nous arrêtons à l’église du Crucifix, église à 2 nefs. Dans l’une, une croix originale: les bras du Christ sont en V, victoire de la Résurrection. Cette visite s’est accompagnée d’un petit temps de prière.

Nous traversons la ville par une longue rue qui nous amène jusqu’au célèbre pont où nous posons pour quelques photos souvenir. Il nous reste à rejoindre notre gîte tout proche: Santiago Apostol. Il est 17h30.

Hasta mañana


Pour vos encouragements, vos commentaires ou vos salutations : Envoyez votre propre message

Pour recevoir automatiquement un mail pour chaque nouvel article enregistrer votre mail


 

 

Joelette 2018 : Dimanche 23 septembre St Etienne de Baïgorry

 

Cliquer sur l’image pour accéder au diaporama

Le 23 Septembre 2018 Saint-Etienne de Baïgorry

Jour de « repos » à Saint-Etienne de Baïgorry.

Lever plus tardif, à la carte, mais qui nous a permis de contempler un superbe lever de soleil qui augure d’une belle journée. Le petit déjeuner avalé, beaucoup vont se consacrer à une nécessité de mi-parcours: la lessive!

Il y en avait partout, sur les fils d’étendage, les clôtures, les bords de fenêtres, les fils tendus sur les balcons, les chaises, bref tous les supports possibles.

Seule une chose n’est pas apparue sur les fils: le soulier de laine jaune et bleu aux couleurs de la coquille du Chemin, offert par Chantal le jour du départ. C’est un cadeau que chacun va conserver précieusement.

Après le matériel, le spirituel. Nous descendons à l’église de Saint-Etienne pour la messe en basque. C’est un bel édifice avec 3 étages de tribune en bois qui courent le long de chaque coté de la nef. Bonne acoustique également qui nous a permis d’apprécier l’orgue, les cors des Alpes et les chants des fidèles: Quelle ferveur !

Le moment du geste de la paix a révélé la force des liens qui se sont créés depuis une semaine, moment intense!

On nous avait promis un jour de repos, que nenni !! Il faut maintenant remonter mais, bon sang, à l’aller la pente ne paraissait pas si raide !

Nous nous rassemblons devant le gîte, il va se passer quelque chose d’important. La parole est à Hubert, véritable sculpteur sur bois (amateur pour ne pas froisser sa modestie) qui offre à chaque PMR un pendentif constitué d’une petite coquille St Jacques, en ébène, olivier ou buis à l’intérieur de laquelle on trouve un poisson doré à la feuille d’or. Laissons parler Hubert : « C’est une sorte de clé USB rechargeable sans énergie extérieure, mais rechargée avec la beauté de votre pèlerinage et la bienveillance qui vous entoure ».

Deuxième jour d’anniversaire pour Julien (le veinard!), apéritif et gâteau d’anniversaire (fondant au chocolat délicieux!) en son honneur, agrémentés de quelques cadeaux. Il en a de la chance !… nous aussi d’ailleurs.

Quartier libre l’après midi, sieste pour les uns, piscine pour d’autres et St Jean Pied de Port pour les plus courageux (Ils ne sont pas nombreux !!).

En fin d’après midi nous nous retrouvons pour un spectacle proposé par Corinne notre conteuse, Youyou notre clown et Pierre notre pianiste. Quelques morceaux de cor des Alpes entrecoupés d’histoires drôles racontées par Michel et la légende de Santo Domingo de la Calzada rapportée par Olivier.

Pour terminer cette rétrospective nous vous laissons invoquer cette litanie très particulière écrite par notre ami André:

Ceinturon … entourez-nous !

Simplon et St Gothard … vers les sommets élevez-nous !

Syndicat … défendez-nous !

Sain Bel … embellissez nos femmes !

Sein maternel … nourrissez-nous !

St Yorre … désaltérez-nous !

St Emilion …enivrez-nous !

Saindoux … engraissez-nous !

5.6.7 … Comptez sur nous !

Scintillez … éclairez-nous !

St Siège … soulagez-nous !

Scintigraphie … observez-nous !

Cintré … redressez-nous !

Bonne journée à vous tous, chers lecteurs.


Cerise sur le gâteau une vidéo : Cliquer pour lire la vidéo

Pour vos encouragements, vos commentaires ou vos salutations : Envoyez votre propre message

Pour recevoir automatiquement un mail pour chaque nouvel article enregistrer votre mail


 

 

Joelette 2018 : Samedi 22 septembre St Etienne de Baïgorry

 

Cliquer sur l’image pour accéder au diaporama

Le 22 Septembre 2018 Arzacq-Arraziguet Saint-Etienne de Baïgorry

Nous sommes tellement habitués à nous lever tôt qu’à 7h tout le monde attend devant le restaurant du gîte pour prendre le petit déjeuner. L’habitude aidant, le départ est effectif avec 10 minutes d’avance sur le programme !

Passage à Narravenx ; en route, on commence à distinguer au loin les sommets des Pyrénées.

Les trajets ne sont pas monotones entre la lecture des nombreux messages reçus, un conte, des explications historiques ou légendaires notamment la légende du pont de Sauveterre. Merci à Corinne, Francis, André et Christiane.

Nous nous arrêtons à Sauveterre-de-Béarn pour un temps de prière. Le texte des 4 bougies (la paix, l’amour, la foi et l’espérance) touche profondément le groupe , d’autant plus que c’est Eliane, une de nos PMR, qui, avec la bougie de l’espérance, rallume les 3 autres.

Nous repartons à 11h après avoir flâné un peu sur le marché local pour Saint-Palais.

A côté de la salle polyvalente où nous prenons le repas, on découvre la présence d’un cirque ….. mais on peut se demander parfois où est vraiment le cirque (voire la colonie de vacances!). Mais Pierre veille au grain et ne manque pas de rappeler « On est en pèlerinage »!

Vers 13h30, nous nous mettons en marche …… la « partie » s’annonce difficile, il fait très chaud, mais nous sommes pleins de courage ! C’est parti!! En route pour la stèle de Gibraltar (point de rencontre des chemins du Puy, de Vézelay et de Tours) où tous les équipages sont tour à tour immortalisés sur la pellicule de Christian : « Enlevez les chapeaux, les lunettes de soleil et souriez!! » Clic…

Puis une rude montée sur un chemin caillouteux et inégal nous mène à la chapelle de Soyarza où une pause à l’ombre est la bienvenue. Nous apprécions la beauté du paysage qui s’offre à nous, d’abord les bocages si bien entretenus du Pays Basque avec au loin les sommets des Pyrénées : « Et ce pic, c’est quoi? …Le Pic du Midi d’Ossau!

Et là-bas à gauche ? C’est le Pic du Midi de Bigorre? »

On prend de nouveau un temps de silence et de prière pour s’imprégner des lieux et de l’esprit du chemin.

Après la montée………la descente !! vers la chapelle d’Harambels où nous bénéficions d’une intervention très intéressante de Mr Brisset (historique, description). On ne voit pas le temps passer, dixit Jean Ferrat!!

A 17h30, retour au bus pour rejoindre le domaine d’Oronozia où nous allons poser nos sacs pour 2 nuits. Qu’est-ce qu’on va apprécier!!!

Après le repas, la soirée se poursuit de façon spontanée autour de Pierre et son orgue pour un répertoire de chants style Radio Nostalgie !! Tous y passent : Ferrat, Brassens, Duteil, Nougaro, Renaud … D’ailleurs nous arrêtons là notre compte-rendu du jour, on va vite les rejoindre!

Vos reporters journaliers : Monique et Lionel. Bon dimanche à vous tous qui nous suivez!


Pour vos encouragements, vos commentaires ou vos salutations : Envoyez votre propre message

Pour recevoir automatiquement un mail pour chaque nouvel article enregistrer votre mail


 

 

Joelette 2018 : Article le Progrès

 

 

Cliquer sur l’image pour lire la suite


Pour vos encouragements, vos commentaires ou vos salutations : Envoyez votre propre message

Pour recevoir automatiquement un mail pour chaque nouvel article enregistrer votre mail


 

 

Visiteurs du blog joëlettes
    Vous êtes le 82821ème visiteur.
    (2 visiteurs connectés en 1 H).

Calendrier des parutions d’articles

novembre 2018
L M M J V S D
« Oct    
 1234
567891011
12131415161718
19202122232425
2627282930  

Catégories d’articles sur les joëlettes